LA PAIX DE L’ILE SAINT HONORAT DE LERINS (06)

FaceBook  Twitter  Mail

 DSC0456 copie

« Lérins est une miette de prière au milieu de l’éternité qui l’entoure de toute part »

(Paul Claudel - 1936) - cf. dépliant de l’Abbaye.

 

Les générations passent, le monde change, le tourisme se développe, mais l’Ile de Saint Honorat de Lérins, en face de Cannes avec sa soeur voisine Sainte Marguerite, demeure égale à elle-même.

Dans sa promesse concentrée, incluse dans 1,5 km de long, 400 m de large, avec une superficie de 40 Ha.

Contrepoint discret méridional du phare de l’Occident chrétien au Nord, le Mont-Saint-Michel, la qualité de ses moines-veilleurs de l’Ordre de Saint Benoit, ne faiblit pas depuis le 4° et le 6° siècle, dans la prière et la culture des vignes (6 cépages sur 8 Ha).

Tel les grains d’un chapelet sur votre promenade, vous apprécierez le monastère fortifié médiéval, avec son abbaye et sa tour forteresse, ses sept chapelles et ses quatre fours à boulets disséminés, les rochers pittoresques, la flore exotique, les pins maritimes et parasols, la faune préservée, etc.

Ce monde clos et bien vivant respire, dans la paix d’une présence spirituelle indéfinissable.

Le passé païen, ligure, grec et romain est loin. Et pourtant…

Une tradition ancienne rapporte que le voyageur initié, et philosophe néopythagoricien, Apollonios de Tyane (1°siècle après JC) avait enfoui des talismans magiques dans cette île. En avait-elle vraiment besoin ?

Le mystère se perçoit parfois en mode subtil au hasard d’un chemin, mais encore ?

LERINS : 5 / 32, l’énergie et le changement.

SAINT HONORAT : 1 / 55 : l’originalité de son identité.

LERINS + SAINT HONORAT : 32 + 55 = 87 : 6 / 15 : la communauté mystique.

Et SAINTE MARGUERITE = 5 / 14 : l’énergie en tournant la page du passé. Presque, dans l’aura de sa prison du Masque de Fer au 17°s.

A vous de voir.

Pour moi, le point crucial est la Forteresse sur la mer, avec sa chaussée rocheuse, l’appel du large et des profondeurs, naturelles et humaines. Vers le soubassement de l’être.

Une vibration quasi-atlante selon les saisons, porte vers la connaissance de soi selon son degré d’âme.

 DSC0683 copie

Vrai, elle y a toujours ici sa demeure.

 

© Eric LE NOUVEL

 

Le Festival de Silence

 

Web Analytics