THEOPOLIS, CITE DES DIEUX (04)

FaceBook  Twitter  Mail

 

                                                                                       

Cité sainte, Jérusalem de Provence, point eschatologique...?

                                                                       (région de Sisteron - Vallée de Saint-Geniez - 04200 Authon)

 

Son code serait-il caché dans la Pierre Ecrite (V° siècle), avant Saint-Geniez, à l'entrée du défilé près de Charvadon ?

 

CLAUDIUS POSTUMUS DARDANUS, VIR INLUSTRIS ET PARTRICIAS DIGNITATIS, EX CONSULARI PROVINCIAE VIENNENSIS, EX MAGISTRO SCRINII LIBELLORUM, EX QUAESTORE, EX PRAEFECTO PRETORIO GALLIARUM, ET NEVIA GALLA, CLARISSIMA ET INLUSTRIS FEMINA, MATER FAMILIA EIUS, LOCO CUI NOMEN THEOPOLIS EST VIARUM USUM CAESIS UTRIQUE MONTIUM LATERIBUS PRAESTITERNT, MUROS ET PORTAS DEDERUNT, QUOD IN AGRO PROPRIO CONSTITUTUM TUETICNI OMNIUM VOLUERUNT ESSE COMMUNE ADNITENTE ETIAN VIRO INLUSTRI COMITE AC FRATRE MEMORATI VIRI CLAUDIO LEPIDO, EX CONSULARI GERMANIAE PRIMAE, EX MAGISTRO MEMORIALE, EX COMITE RERUM PRIVATARUM, TU ERGA OMNIUM SALUTEM EORUM STUDIUM ET DEVOTIONIS PUBLICAE TITULUS POSSIT OSTENDI.

 

 DSC0320

 

Claudius Postumus Dardanus, homme illustre revêtu de la dignité de patrice, ex-consulaire de la province de la Viennoise, ex-maItre des requêtes, ex-questeur, ex-prêteur des Gaules, et Névia Galla, noble et illustre dame, son épouse, ayant fait tailler les flancs de la montagne, de chaque côté, ont donné des routes praticables au lieu nommé Théopolis, lieu qu’ils ont fortifié par des murs et des portes. Ce travail a été exécuté dans leur propriété particulière, mais ils ont voulu qu’ils servent à la protection de tous. Il a encore été fait avec l’aide de Claudius Lepidus, homme illustre, compagnon et frère du sus-mentionné, ex-consulaire de la province de Germanie Première, ex-secrétaire de l’empire, ex-intendant des affaires privées. Afin que leur sollicitude pour le salut de tous et un témoignage de la reconnaissance publique puissent être montrés par cette inscription (traduction).

 

 

Claudius Postumus Dardanus, Préfet du Prétoire des Gaules, fit construire son Castrum sur le lieu-dit Théopolis, vers 418 après J-C. Il est curieux de constater qu’étant converti au christianisme, il était en relation épistolaire avec Saint-Augustin, évêque d’Hippone, et auteur de La Cité des Dieux (littéralement Théo-Polis).

 

Et la trace étonnante de l'hommage induit à son Maître spirituel en ce site, retranscrit par les Moines de l'Abbaye Saint-Victor de Marseille au V° siècle, continue de témoigner et d’interroger.

 

 DSC0345 

 

Aujourd’hui, il ne reste de Théopolis que le nom inscrit dans la Pierre Ecrite, dans l’attente d’éventuelles découvertes archéologiques. La Chapelle Notre Dame de Dromon - partie de l'ancienne Commanderie templière de Sisteron - et sa crypte du XI° s, portant la trace des rites de fertilité, serait un site possible avec Chardavon. Nous optons pour ce dernier lieu, car proche (1 km) du défilé mentionné dans le texte ; tandis que le Dromon est plus loin (5 km).

 

Les rêveurs courent comme souvent après les soucoupes volantes, aperçues ici et là ! Qu'importe, la vibration essentielle demeure, à découvrir et à interpréter...Car THEOPOLIS = 2 / 11, la révélation ici aussi !

  DSC0391

 

Une énergie fabuleuse se vit encore aujourd'hui dans les montagnes (+ de 1000 m) de la très sublime vallée de Saint-Geniez - Authon. Robert BAILLY parlait là de « reliefs wagnériens. » (Wikipédia) Et pour cause.

 

Ne faut-il pas plutôt chercher en bas, dans le relief du paysage, le reflet du monde d'en-haut, la nature même de la Cité des Dieux ?

 

Les dieux anciens seraient-ils encore parmi nous, ou même de retour ?

« Ils reviendront ces dieux que tu pleures toujours,
Le temps va ramener l'ordre des anciens jours. »

(Gérard de NERVAL, Delfica, CHIMERES)

 DSC0527a

Les signes affleurent dans l'espace-temps.

A une certaine heure du jour, à Chardavon, j'ai cru apercevoir une figure sur la roche en hauteur.

A nous, Féeric ! En route...

 

 DSC0554

L'Office de Tourisme de Sisteron a judicieusement édité en 2015 une brochure intitulée La Route du Temps à Sisteron. Au travers de la Réserve Géologique de Haute-Provence reliant Sisteron à Beynes (80 km), et traversant Saint-Geniez, Authon, Thoard, Le Chaffaut St-Jurson, Estoublon...Et permettant de contempler la Pierre Ecrite, la Crypte de Dromon, les panoramas du Vançon et de la Vallée de Thoard, les horloges publiques, les cadrans solaires, etc.

 

En ce qui concerne « Théopolis », nous reformulons ainsi l'équation du lieu.

 

 

1. LA CITE DES DIEUX

La mention de la Cité des Dieux indique que la région comprenant la Pierre Ecrite - Chardavon - St Geniez et Dromon est en quelque sorte le MaQoM de la Bible, soit le Lieu où l'on rencontre Dieu (Dieu est le Lieu). Pour nous, c'est le sens final de la Pierre Ecrite, et il est vain de chercher autre chose. De fait, il n'y aurait rien d'autre à découvrir que le spirituel, le vide, l'essentiel.

 

 

 

 2. DROMON

 

Les visiteurs sont frappés d'emblée par l'intensité vibratoire et poignante de ce paysage grandiose, invitant à la félicité contemplative, si ce n'est à devenir ermite. On est tenté de se dire : « Théopolis, bien sûr, c'est ici ! »

 

La Chapelle, recontruite au XVII°s se trouve en médiocre état et pas assez restaurée, ce qui n'est pas à la gloire de la région qui fait bien peu pour mettre en valeur ce site merveilleux, comme dans bien d'autres coins de la France profonde, où il importe de rester le patron ; et de quoi, me direz-vous, d'un bien médiocre musée ? L'absence d'imagination et de volonté fait le reste.

 

 DSC0404a

 

La Crypte date du XI°s, avec son culte subsistant remarquable dédié à la fertilité. Le sous-sol fut construit sur le rocher du Dromon, aligné verticalement sous l'autel du rez-de- chaussée. La pierre apparente était visité par les femmes en pélerinage qui s'y frottaient le ventre pour devenir féconde.

 

Des abrutis de service sont venus piocher le roc pour tenter d'en saisir des fragments d'énergie. La bêtise humaine est toujours surprenante, comme son génie d'ailleurs.

 

A côté de l'escalier se trouvent deux colonnes d'albâtre, avec chacune un chapiteau dédié aux principes femelle et mâle.

 

 DSC407a

 

La plus proche du roc symbolise la matrice de la femme (le ventre et la vulve), son cycle et son fruit, avec une corbeille de fleurs offerte à Déméter.

 

L'autre, décorée de chaque côté du chapiteau par un paon, présente les attributs mâles d'un bélier dont les excroissances supérieures ont été rognées par la pudeur catholique.

 

Nous sommes là dans une représentation typique Yoni-Lingam digne du Tantra ; et universelle. Pas la peine d'aller en Inde.

 

Le bâtiment a souffert des vibrations du croisement souterrain de deux failles telluriques. Voici le secret du Dromon. Beaucoup d'églises chrétiennes furent construites comme chacun sait sur des lieux énergétiques de culte druidique.

 

 DSC0409a

 

Le principe féminin épouse le principe masculin au DROMON : D - R - M - N : Dalet - Resch - Mem - Noun : ד ר מ ן

soit la Porte du Principe de la Matrice et la Tradition (ou de l'Engendrement) !

 

Alors, lieu de culte de fertilité féminine, et aussi de virilité masculine ? Dédié au « Féminin sacré », assurément...

 

  DSC0540

3. JERUSALEM DE PROVENCE ?

 

Un archéologue israélien aurait donné ce qualificatif à cette région. Pourquoi ?

 

Après Dromon, la route de montagne surplombe des paysages d'exaltation, serpente les montagnes noires, la sentinelle d'art en pierre de A. Goldsworthy, etc. et débouche sur Authon, point de départ de nombreuses et belles randonnées, dont celle à la grotte stalactite St-Vincent.

 

 DSC0486a

 

Pourtant une drôle de montagne à tête mi-humaine, selon l'évolution géologique du temps, domine les environs. Elle se découvre progressivement sur le sentier de Feissal - (crête de ) Géruen, des noms aux consonnances arabe et hébraïque.

 

  • Faycal (prénom arabe et islamique) : celui qui décide, le juge, l'arbitre.

  • Geruen : j'ignore pourquoi le Sommet de Ruth (la Moabite ?) avoisine la Crête de Guéruen, dont l'interprétation étymologique hébraïque ג ר ו ן signifie la gorge (anatomie).

HarKarkom copie

 

Et le somment de cette montagne à face mi-anthropomorphique renvoie à une certaine vibration nous ramenant à Har Karkom, La Montagne de Dieu découverte dans le désert du Néguev, près du Makhtesh Ramon, sur la Route de l'Exode, par l'archéologue Emmanuel ANATI, comme autre hypothèse (1983) à l'emplacement du Mont Sinaï.

 

NB : Rappelons que la Parole de Dieu fut donnée dans le désert, puisque les mêmes lettres de DaBaR ד ב ר composent ces deux mots.

 

Cette Montagne dite de la Commémoration comporte un temple datant de 5000 ans avec douze pierres levées en deux séries de six, un autel, des gravures rupestres, etc.

 

L'Esprit soufflant où il veut et quand il veut, la subjectivité est un fil conducteur de recherche parmi d'autres.

 

 DSC0489a

 

En conclusion provisoire, Théopolis serait un espace-temps privilégié ramenant au Continuum de Celui qui était, qui est et qui vient...

 

« Au commencement, en-tête, dans le Principe », au Big-Bang, Tout fut tracé en Alpha et en Oméga. Et l'Ordre régnait.

Amen.

 

(à suivre)

 

© Eric LE NOUVEL

 

 

Saluons aussi le nouveau gardien du lieu, Marcel PALOMBA - Campagne CHABERT - 04200 SAINT GENIEZ, vivant au pied du Dromon, et qui fait visiter la Chapelle, en plus du guide habituel. Il succède au truculent Roger CORREARD, aujourd'hui en retraite.

La passion continue. Merci de l'entretenir.

 

MAIS ATTENTION DEPUIS 2016 LA CRYPTE NE SE VISITE PLUS POUR DES RAISONS DE SECURITE.

 

Sites à visiter :

www.bassesalpes.fr/lapierreecrite.html

www.bassesalpes.fr/crypte.html

www.saint-geniez.net/chabert/chabert2.html

 

VIDEOS

Théopolis la cité des dieux n° 1

Roger Corréard, archiviste de Théopolis (2003)

Web Analytics