1. BREIZH-BERESHIT : LA KABBALE DE BRETAGNE

FaceBook  Twitter  Mail

 DSC0035DSC 0110DSC 0067 DSC0095

Selon Emmanuel LEVYNE

 

BREIZH, et le principe BERESHIT, SHIN - la forme de la Bretagne, la Pointe du RAZ,ROSCOFF, etc., indiquent que la Bretagne est liée à la Kabbale du Commencement et du Principe, et de son prolongement, le combat pour la création.

 

"La lettre SHIN à trois branches, induisant la quatrième, est incluse dans le trident géographique de la Bretagne.

 

BREIZH : BRZ : Créér et combattre, le combat de la création, tel est le destin de la Bretagne et des Bretons.

 

BREST : BeReSHiT, au commencement, dans le principe créateur, et non le FINistère. (*)

 

BERESHITBERESHIT se lit aussi BRIT ESCH, L’Alliance de Feu. Ainsi les Bretons sont les hommes de l’Alliance, aux avant-postes de l’union avec Dieu. Les habitants sont fiers de leur leadership intérieur. Ils résistent, et se libèrent. Ce sont des hommes libres, proches d’ailleurs des AMAZIRGH, les Berbères.

 

BERESHIT BARA ELOHIM ETS HACHAMAYIM VE ETS HAARETZ
AU COMMENCEMENT DIEU CREA LE CIEL ET LA TERRE

 

« BARA veut dire créer et séparer » (Carlos SUARES). Le combat pour la création passe par la séparation pour faire surgir l’esprit dans le monde.

 

HACHAMAYIM contient ESCH-le Feu, MAYIM-les Eaux, CHEM-le Nom. C’est le schème de l’histoire du monde, des origines jusqu’à la fin.

MAYIM-HACHAMAYIM-CHEM, les Eaux-les Cieux-le Nom, conscience et lumière : la route de la conscience pour la Bretagne et les Bretons, témoins universels ?

 

LA POINTE DU RAZ : RZ : Rosch - Zayin : l’épée du Roi, le combat des chefs.
En cette Pointe du Raz, le nom et le lieu se rejoignent comme le ciel sur la mer et la terre.

 

En ce Lieu du Nom, du Commencement et de la Fin, dans son savant principe, BeReSHiT, le seul langage qui s’impose, est celui des signes. L’alphabet, Aleph-Beith, est le vrai signe du Graal.

 

Ps. 18 : « YHVH est mon rocher… Il fit des ténèbres Son voile ; autour de Lui Sa tente, ténèbres d’eau, nuages de nuées…Le lit des eaux devint visible, les fondements du monde se découvrirent, pat Ta menace, YHVH, par le souffle du vent de Ton nez. »

 

 DSC0062 DSC0065 DSC0069

 

Emmanuel LEVYNE et Aël WAROK plaident pour Le Nom divin ELOHIM et la force créative de la Mer :

 

« Le mot Elohim peut en effet se lire (A)éL-Ha-YaM, c’est-à-dire Dieu-La Mer. (…)

«  C'est une Kabbale pour Bretons étant donné l'importance du mot mer, qui entre également dans la composition du nom de Jérusalem en hébreu : Yéroushalaïm : la dernière syllabe YiM peut se fire YaM = Mer. La vue de la mer qui illustre si bien ces travaux kabbalistiques sur le nom divin Elohim, a été rapporté de Roscoff par l'auteur lui-même l'an dernier. Les rochers dessinent les Yod et les Mem du mot YaM ; les vagues esquissent des Yod et tracent même à un endroit un Aleph. (...)

 

Cette Kabbale du nom divin Elohim, c’est vraiment une Kabbale pour la Bretagne. (…)

 

Au commencement Dieu créa l’Armorique, dont la capitale BREST est inscrite dans le premier mot de la Bible : BeREShiT. «  (Aël WAROK)

 

(*)
« On peut aussi faire venir le mot breton BREIZH, qui désigne la Bretagne, de ce premier terme de la Bible hébraïque, le reliant ainsi à Brest dans une même étymologie. La Bretagne n’est-elle pas le pays des Commencements ? Le nom français donné au département FINistère a un sens péjoratif et nie sa réalité. C’est la résultante du colonialisme sur le plan linguistique.

La Bretagne est destinée à être à la tête et non aux pieds de Paris. » (Emmanuel LEVYNE)

 

( in Lettres d’un poète breton à un Kabbaliste d’Aël WAROK - Ed. Tsédek).

 

ROSCOFF : Rosch - Qof, le port de tête.

L’axe BREST-JERUSALEM.

« Les Contes et légendes sont l’écran de fumée cachant tous ces principes. Les dolmens et menhirs sont autant de traces pour guider vers la recherche intérieure et les secrets des lois de l’univers.

Les départements 22 + 56 (11) + 29 (11) + 35 avec les trois maître-nombres 22 et 11 (2 fois) = 7, la foi. La foi en Dieu, et la confiance en eux-mêmes sont leurs guides. »
Etc.

 

© Emmanuel LEVYNE - Ed. Tsédek

 

(Nous remercions la famille LEVYNE, et en particulier Rose LEVYNE, pour leur aimable autorisation de reproduction de ce texte).

Web Analytics