RODOM (ROUEN) : LA PLUS VIEILLE YESHIVA DE FRANCE ?

FaceBook  Twitter  Mail

289 logo 234x60p 

« J'ai bâti une maison sublime pour Toi, l'assise de ton siège en pérennité. » (Rois, VIII, 13 - traduction André CHOURAQUI)

 

Dans le cadre de TSARFAT, et de Paix-Shalom-Salam, il nous a paru opportun de faire état de l'empreinte juive dans notre pays. La découverte en 1976, sous le Palais de Justice de Rouen - Rodom au Moyen Age - de la plus vieille Yeshiva (Maison d'Etudes) de France, la Maison Sublime, permet d'aborder le sujet sous un angle original.

 

By Goldorak73 (Own work) [CC-BY-SA-3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

 

Le livre de Jean-Pierre ALLALI, Les vengeurs de la Maison sublime (Glyphe) garantit un flash-back passionnant.

 VENGEURSgg

 

« En 1269, le roi Saint-Louis, dont le règne fut marqué par une montée des persécutions à l'encontre des Juifs de France, obligea ceux-ci à porter la rouelle (…).

 

320px-Detail sur le palais de justiceEn 1276, les Juifs de Normandie habitant les villages et le petites bourgades furent obligés d'établir leur résidence dans les villes (…).

 

A l'été 1976, à l'occasion de travaux de restauration, un édifice juif, datant du Moyen Age, a été découvert par hasard sous la cour du Palais de Justice de Rouen. Confirmant l'intuition géniale de l'historien américain Norman GOLB, il s'agit, selon toute vraisemblance, des reste d'une Yeshiva médiévale, la seule au monde datant de cette époque dont on ait conservé les vestiges.

 

A l'intérieur, sur les différents murs du bâtiment, une vingtaine de graffitis hébraïques comportant des noms ou des sentences ont été relevés. Le professeur GOLB les a décryptés. Parmi les phrases retrouvées, celle-ci, dont les mots sont encore distincts malgré les siècles passés : que cette maison soit sublime à jamais. Au même moment, à quelques dizaines de mètres de la Yeshiva, a été découvert un autre monument, non encore exploré, qui pourrait être un mikvé, bain rituel juif.

 

En 1982, au numéro 33 de la rue aux Juifs de Rouen, une résidence privée, nommée Hôtel Bonnevie, a été découverte. » 

 

Rajoutons que certains contestent l'interprétation historique de la Maison d'Etudes.

Qu'importe, sa haute importance symbolique demeure.

 

A cette époque, Rodom (Rouen), deuxième ville du royaume de France, comptait près de 30% de Juifs parmi sa population. « La totalité des communautés juives médiévales qu'on connait en Normandie semble avoir été plus grande que n'importe quelle autre région de France. » ( Voir dossier de Norman GOLB)

 

A partir de l'ancienne Yeshiva de Rodom, véritable palimpseste architectural, continuons à lever le voile sur... les Royaumes juifs.

 

« ...les rois carolingiens, dont la dynastie remonte à l'an 630 des Chrétiens, au temps Parlement de Normandie Rouen 2009 10d'Ansegisel fils d'Arnoul de Metz et de Begge d'Ardenne, puis à leur fils Pépin de Herstal, père de Charles Martel et grand-père de Pépin le Bref, lequel sera d'ailleurs officiellement le premier roi de la dynastie carolingienne en février 754, ces rois, donc, décidèrent de placer des hauts dignitaires juifs à la tête des grandes subdivisions du royaume.

 

Un Roi des Juifs fut installé en Narbonne en Septimanie, un autre à Rodom pour la Neustrie et un troisième plus communément désigné, comme , « Maître des Juifs » à Mayence, pour l'Austrasie. » (in ouvrage précité de JP ALLALI.)

 

Rappelons l'existence en Allemagne du « SH-OU-M », le fameux triangle des communautés juives :

 - Shin ש (SH) pour Speyer (Spire),

320px-Jewish cemetery Worms

 - Vav ו (OU) pour Worms,

- Mem ם (M) pour Mainz (Mayence), à l'époque carolingienne.

 

 Il n'y a plus lieu de s'étonner aujourd'hui de la présence juive française à Deauville : « ils » sont de retour, et continuent à faire oeuvre de prospérité. L'éternel retour des choses.

"Heureux comme un juif en France..." TSARFAT, Sacré Royaume !

 

Cependant, la roue tourna en 2014, où le nombre d'immigrants juifs français vers Israël doubla, passant de + de 3000 (2013) à + de 7000. En 2015, plus de 8000 sont partis. Il est attendu que dans le futur, une majorité peut-être fera son Alyah. En 2016, ils furent 30% de moins que prévu, malgré les évènements.

 

Il existe aussi des candidats au retour qui ont du mal à y faire leur place. Un sur cinq reviendrait dans son pays d'origine.

 

La cascade terroriste, de Toulouse (2012) à Paris (2015), aboutit à que l'on sait, et notamment à cette déclaration de Manuel VALLS relançant le débat :

« La France, sans les Juifs de France, n'est plus la France...»

 

© Eric LE NOUVEL

 

(Photos : Wikipédia)

Web Analytics