RI (61210), LA CHAPELLE INACHEVEE

FaceBook  Twitter  Mail

par Féeric

 

 DSC0005Un jour, en cherchant le Graal dans l'Orne, au début de la Suisse normande, je me suis retrouvé dans un drôle de bled dont le bâtiment central est la seule façade d'une église au milieu d'un terrain.

 

J'ai trouvé un écriteau avec cette histoire :

 

Construction d'une Chapelle à RI en l'honneur de Saint Jean Eudes

 

Depuis le 6 Juin 1944, jour du Débarquement, l'Abbé Leclerc (il portait bien son nom...), alors curé à RI a l'intuition de se qui va se passer : RI va se trouver sur la ligne de front et il a placé la paroisse de RI sous la protection de Saint Jean Eudes qui veille sur son sol natal.

 

Après de furieux combats, RI fut donc libéré le 19 Août 1944, jour de la fête de Saint Jean Eudes, signe tangible de sa protection. Il fallait témoigner notre reconnaissance. L'Abbé Leclerc proposa de construire une chapelle en l'honneur du grand Saint. Le terrain fut offert spontanément par un habitant voisin avec toutefois inscrit dans l'acte, une clause restrictive :

 

« La chapelle devra être terminée dans les 25 ans à venir, faute de quoi l'ancien propriétaire rentrera en possession de son terrain. »

 

L'abbé Leclerc invoque l'Evêque de son projet, lequel donne son plein consentement et ajoute : « Voyez assez grand. » Les travaux peuvent maintenant commencer.

 

La première pierre est bénie dès 1945. Cette pierre fait mention de la cérémonie, en présence de l'Evêque de Sées, du Père Supérieur des Eudistes et des Prêtres des paroisses voisines.

 

Une collecte fut organisée pour recueillir les fonds nécessaires à la réalisation du projet. Les travaux de maçonnerie furent confiés à une entreprise d'Argentan, puis arrêtés environ 18 mois après faute de moyens financiers.

 

45 ans ont passé. Le terrain est en friche. L'ancien propriétaire l'ayant récupéré, décide de le vendre. Le Conseil Municipal de l'époque se porte acquéreur, l'aménage et le fleurit, ce qui lui donne, aujourd'hui, ce visage qui fait l'admiration des visiteurs.

 

Décidément, ce St Jean Eudes inspire les âmes au fil des siècles. Je me suis souvenu d'une autre chapelle St Jean Eudes dans l'Orne, au RECHcoeur de la Lande de Goult, sur la route de la Bellière.

 

Ce lieu attachant, avec sa petite chapelle, où l'on voit encore la photo de Jean XXIII, complètement hors du temps, est situé en bordure de la forêt d'Ecouves. Il porte la mémoire d'un christianisme rural, avec une fontaine thaumaturge, que les pélerins utilisaient en « imprimant » leur mal sur un tissu mouillé qu'ils laissaient sécher ensuite sur la grille de l'autel, comme dans d'autres endroits « miraculeux. »

 

En ce qui concerne RI, l'enseignement de Merlin sur les Lettres hébraïques m'a aidé. Et la conclusion de l'histoire me parut on ne peut plus évidente.

 

RI = la lettre hébraïque RESCH ר dans toute sa splendeur.

 

Soit la tête, l'élévation, le principe, le sens des choses. Rappelons que l'étymologie de République est bien RES PUBLICA, la Chose publique.

 

C'est « surtout un projet. L'homme est un être qui se projette, qui commence sans même savoir où ses entreprises le mènent (…) Le Resch est le regard qui attend la venue messianique (…) L'attente est messianique. » (in L'Alphabet hébreu de Frank LALOU, Alternatives Editeur).

 

Et, pour confirmation, RI = 9 / 18 : l'amour pour autrui, le sens de l'humanité et de l'universel mais via 18, la sacralisation de la vie. Parfois, avec risque de trahison; ici; de non-accomplissement.

 

L'Abbé LECLERC avait cru bien faire, et il a bien fait. L'essentiel était de croire. Et son intention demeure.

 

« Bénie soit la Gloire de Dieu en son Lieu. » (EZECHIEL 3,12).

 

 

© Eric LE NOUVEL

 

VIDEO

Voir aussi la vidéo de Sciences et Découvertes (TV5 Monde) : LES CERCLES DE RI (enquête sur une découverte du néolithique).

Web Analytics