L’INVOCATION DES KORRIGANS A LA CÔTE SAUVAGE DU POULIGUEN

FaceBook  Twitter  Mail

 DSC0558 copie

 

Heureux ceux qui font la route de la Côte sauvage à la sortie du Pouliguen (44510). Chaque baie y égrène son chapelet de grottes, d’un charme variable selon les heures du jour et les saisons.

 

Ainsi, on commence après la Pointe de Penchâteau par la Baie du Pavillon : Grotte Percée, Grotte des Cailloux.

 

 

    Puis, la Baie de Labégo : celles des Galets et du Rocher, la Grotte sableuse,

 

   - Baie de Convert : les Grottes de Velours, des Corbeaux, la Grotte Grise, et celle des Goëmons.

 

  

   - Baie de la Lande, puis la Baie des Maures : Grotte Scabreuse,

 

   - Baie Saint René, la Baie du Guec : Grotte des Jardins, Grotte Jeannette, Grottes des Jumelles et de la Cathédrale,

 

 

   - Baie et Grotte du Sphinx,

 

   - Baie de la Grande Jambée, Baie de la Fontaine : Grotte de la Tortue,

 

 

 

   - Baie de Cramphore, Baie de la Bonne Vierge : Grottes de la Chapelle et celle des Korrigans, la plus connue, qui clôture en beauté et en une vérité à découvrir.

 

   Enfin, la Baie du Scall.

 

 

 

Lisons entre les lignes…La numérologie de LE POULIGUEN est 2 / 11, soit la rencontre pour une révélation. Mais encore ? POULIGUEN : 3 / 12, la communication avec une certaine tristesse ou nostalgie.

 

    POULIGUEN : P - L- G - N : Phé - Lamed - Guimel - Noun : פ ל ג ן
- Phé - Lamed : la parole qui monte, l’invocation,
- Guimel : la durée,
- Noun : la tradition, le secret gardé dans l’inconscient collectif (et projeté sur le lieu.)

 

Korrigans copie

 

Qui représente cela ? Les dieux du lieu, le Petit Peuple breton. Les Bugale an Noz - les Enfants de la nuit (1)


Et en particulier les Korrigans, pardi. Ceux du rivage et des grottes maritimes, coexistant avec les fées.

Comme le dit un proverbe d’une autre région, le Trégor : « Il y en a dans presque tous les trous. » (1)

 

Le Code de cette Côte Sauvage du Pouliguen serait donc : l’invocation des Korrigans, avec tout ce qui s’en suit.

 

Et curieusement, leur célèbre grotte est située entre la Baie de la Bonne Vierge et celle du Scall. Ce nom en anglais renvoie au Lévitique 12-13 (Tazria), et 14-15 (Metsora), à son occurence répétée de la plaie de la lèpre (tsara'at  צרעב).

 

Carte2 copie(Office de Tourisme du Pouliguen)

 

La grotte et son secret seraient situés littéralement entre le pur et l’impur, n’est-ce pas ?
Les contes et légendes locales de ces gardiens de trésors souterrains ne vous diront plus rien, d’un âge signifiant trop lointain.

 

    Les Korrigans sont certes des « petits nains » (Korriganed), mais encore ?

 

    Pour nous, KORRIGAN : K- R - R - G - N : Khaf - Resch - Reisch - Guimel - Noun : כ ר ר ג ן
Soit, Khaf : la lutte, la réceptivité transformante,
- Resch x 2 : la tradition cachée à plusieurs niveaux : le Secret,
- Guimel : la durée,
- Noun : le secret gardé dans l’inconscient collectif.

 

 DSC0559 copie

 

Ces créatures protègent une partie de notre âme, et participent à un mystérieux principe d’équilibre des forces. Et le POULIGUEN, par les lettres de son nom, est un fief attitré. Nous sommes sur la piste.

 

A ce niveau d’ombre et de lumière, seule la psychologie des profondeurs peut nous guider.
Partons de la grotte des Korrigans et de notre ressenti.

 

Un paysage abrupt de rochers découpés, un escalier de descente raide. L’entrée dans le noir, le passage dans l’autre monde souterrain. Notre pensée ne peut échapper à l’appel pressant de l’imaginaire.

 

La préhistoire, le mythe de la caverne de Platon, la matrice, l’initiation maçonnique, etc.
Nous rejoignons le poète des songes : « J’ai rêvé dans la grotte où nage la sirène. » (Gérard de NERVAL, El Desdichado).

 

Pourtant, c’est la mer qui l’emporte ici et là. Et il est question d’invocation sur la mer souveraine.
Qui en est le chantre au plus haut niveau pour témoigner de cet indicible ?

 

« Et vous, Mers qui lisiez dans de plus vastes songes (…)
La Mer elle-même comme notre veille, comme une promulgation divine… »

 

Ainsi commence Amers de Saint-John-Perse, par l’Invocation à la Mer.

Et d’ailleurs, les amers ne sont-ils « les balises qui, près des côtes, signalent la terre et aident les bateaux à pénétrer dans les ports. » (2)

 

 DSC0655 1 copie

 

Cette grotte n’est-elle pas aussi un « amer », un signe convenu à interpréter, mais dans la logique des principes cachés ?

 

A coup sûr pour les gens de cette côte. Mais sans doute aussi pour « ceux-là qui, de naissance, tient leur connaissance au-dessus du savoir. » (St-John-Perse, Amers, fin de son Invocation).

 

   Dans la profondeur de l’âme humaine, entre le pur et l’impur, la foi de la vie et la peur de la mort, se nichent "le secret, le sacré et le honteux. » (3)

 

Certes, on racontait aussi que des Korrigans naufrageurs guettaient des falaises la chute des navires se fracassant sur les rochers lors des tempêtes, ou induits en erreur par leurs feux de nuit. Mais notre vraie peur, celle d’exister - en particulier dans le noir, est d’abord viscérale…

 

Korrigan

(Wikipédia)

 

Car ce que la raison et religion ne peuvent codifier, le Korrigan se chargera de poser la question au flux et au reflux de la mer dans sa grotte. Et d’écouter la réponse, entre silence et ressac.

 

« Mon dernier chant ! mon dernier chant !… et qui sera d’homme de mer… »
Pour Saint-John Perse, la Mer, Etre sacré, est l’essence même de la poésie.

 

Les Enfants de la nuit connaissent bien des secrets.
Voyez alors avec eux pour la suite, là où les humains font demi-tour.

 

Ecoutez l’invocation des Korrigans dans la nuit des temps.
Leur Féerie relève de l’Intime de l’univers dont nous faisons partie, et ils en sont notre porte-parole.

 

Kenavo.

 

© Eric LE NOUVEL

 

(1) in Les Korrigans et autres « Bugale An Noz » - Patrick JEZEQUEL - Pascal MOGUEROU - Ed. Au bord des continents.
(2) Wikipédia.
(3) cf. Jacques DONNARS.

 

VIDEOS

LA COTE SAUVAGE DU POULIGUEN

LES KORRIGAN

Web Analytics